Pharmacien de référence, késako ? | ABSM asbl

Nos actualités

Pharmacien de référence, késako ?

Pharmacien de référence, késako ?

Publié le 04/12/2017 par Rémi Rondia.

Vous l'avez peut-être entendu ou avez déjà vu les affiches en pharmacie, le pharmacien de référence fait son apparition depuis ce 1er octobre.

Désormais, le pharmacien n'est plus que ce "simple commercial en blouse blanche qui vend des médicaments". Il est à présent un acteur de première ligne à part entière dans le suivi du patient atteint de maladie chronique.

Qu'on se le dise, vous ne verrez pas de personnels en plus dans votre pharmacie habituel. On garde la même recette mais on l'améliore pour être encore plus proche du patient atteint de maladie chronique.

En devenant votre pharmacien de référence, votre pharmacien habituel, en plus de vous offrir une oreille attentive et des conseils avisés, peut vous assurer également un suivi personnalisé et vous guider dans le bon usage de vos médicaments. Avec un tel accompagnement, sûr et efficace, votre santé ne peut que mieux se porter !

Quelques chiffres avant de commencer…

Le pharmacien, c'est un acteur de proximité et un partenaire de confiance. C'est lui qui est le plus souvent en contact avec les patients.

Selon les statistiques publiées en 2016 par l'Association Pharmaceutique Belge, nous comptons 4.882 pharmacies en Belgique, environ 500.000 patients entrent chaque jour dans une pharmacie, 86% des patients ont un pharmacien attitré (selon une étude de Test-Santé parue en 2015, dans 82,5% des cas, il s'agit du pharmacien le plus proche géographiquement), 97 % des patients belges sont satisfaits du service offert par leur pharmacien et 85 % des patients belges affirment que le pharmacien est plus un conseiller qu'un commerçant.

Mais pourquoi un tel service ?

Il faut savoir qu'environ 70 à 80% des patients atteints de maladie chronique vivent encore chez eux et peuvent (avec plus ou moins d'aide) se débrouiller. L'accompagnement proactif d'un pharmacien de référence, au sein d'un cadre interdisciplinaire, doit permettre au plus grand nombre de patients chroniques possible de rester autonome le plus longtemps possible. Le bon usage des médicaments joue un rôle important dans le maintien de l'autonomie, car il permet bien souvent d'éviter des complications et de retarder l'évolution de la maladie chronique.

Que va faire le pharmacien de référence ?

Le pharmacien de référence pourra avoir une vue globale sur l'ensemble des médicaments du patient, tenir à la disposition du patient et des prestataires de soins concernés un schéma de médication, garantir au patient un accompagnement personnalisé (adapté à ses besoins spécifiques), collaborer avec le médecin de famille et les autres prestataires de soins et être la personne de contact pour toute information relative à la médication du patient.

Un schéma de médication, à quoi cela sert-il ?

Un schéma de médication, c'est un outil qui offre une vue d'ensemble, complète et fiable, de la médication du patient, tant les médicaments prescrits (par un généraliste, un dentiste, d'autres médecins…) que ceux sans ordonnance. Il contient toutes les informations utiles telles que la posologie et les moments de prise de chacun des médicaments.

Le schéma de médication aide le patient à prendre correctement ses médicaments, lui fournit, ainsi qu'aux prestataires de soins concernés, une information complète sur sa médication et contribue ainsi à une meilleure qualité des soins. Dans le cadre de soins interdisciplinaires de qualité, le pharmacien de référence pourra partager ce schéma de médication avec les autres prestataires de soins qui sont en contact avec le patient, moyennant son accord.

Le pharmacien de référence, un service offert pour une collaboration renforcée avec le médecin généraliste

Les patients chroniques qui souhaitent avoir un pharmacien de référence doivent signer une convention "pharmacien de référence" avec le pharmacien de leur choix. En signant cette convention, ils donnent à leur pharmacien leur consentement pour le "suivi des soins pharmaceutiques" et marquent leur accord au partage électronique de leurs données de santé entre leurs prestataires de soins.

De ce fait, à l'instar du médecin traitant responsable du Dossier Médical Global, le pharmacien de référence est responsable du Dossier Pharmaceutique du patient. Il devient la personne de contact pour toute information relative à la médication du patient et collabore étroitement avec son médecin (de famille) et ses autres prestataires de soins. Cette collaboration interdisciplinaire va favoriser la qualité des soins aux patients chroniques.

Concernant le coût de ce nouveau service, pour le patient, celui-ci est gratuit. Cependant les pharmaciens de référence recevront de l'Inami une rémunération forfaitaire de € 31,80 par patient par an. Dans un premier temps, ce forfait sera d'application pour les patients ambulatoires chroniques qui prennent au moins cinq médicaments par an, dont minimum un de façon chronique.

En conclusion

Comme nous l'explique le Dr Freddy Van de Casseye, directeur général de la Ligue Cardiologique Belge : "pour nos patients cardiaques, choisir son pharmacien de référence, c'est assurer une meilleure prévention cardiovasculaire, un suivi optimal des facteurs de risque et surtout moins de rechutes."

Au sein de l'ABSM, nous voyons ce nouveau service comme une opportunité pouvant aider le patient à bénéficier d'un meilleur suivi tout en restant autonome et indépendant.

Si cela est possible, n'hésitez pas à faire la démarche auprès de votre pharmacien afin de bénéficier de ce service.

Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur ce nouveau service, nous vous invitons à consulter le site de l'Association Pharmaceutique Belge disponible via l’adresse www.apb.be.

Retrouvez cet article dans l'édition n°53 de notre journal "Le Cœur et la Main".
Cette édition est disponible en téléchargement via le bouton disponible dans cet encart.